Les statistiques sur la conduite avec facultés affaiblies chez les jeunes sont alarmantes. Il y a de très bonnes chances que votre ado soit confronté, à un moment ou un autre, à une situation de conduite avec facultés affaiblies. Bien qu’il soit impossible de surveiller nos ados en tout temps, surtout lorsqu’ils prennent la route, rien ne nous empêche de les sensibiliser aux dangers de la conduite avec facultés affaiblies et de les équiper pour prendre des décisions responsables et sécuritaires..

Les faits

  • services-parentsEn moyenne, 4 personnes sont tuées et 175personnes sont grièvement blessées chaque jour au Canada dans des collisions attribuables à la conduite avec facultés affaiblies.
  • Les collisions de la route sont de loin la principale cause de décès chez les jeunes Canadiens et l’alcool est en cause dans environ55 % des cas.
  • Selon un sondage du Centre de toxicomanie et de santé mentale, 12 % des jeunes du secondaire ont déclaré avoir conduit après avoir consommé de l’alcool et 17 % des jeunes du secondaire ont déclaré avoir conduit après avoir fumé du cannabis.
  • Bien que les jeunes soient singulièrement surreprésentés parmi les conducteurs mortellement blessés dans des incidents liés à l’alcool, ils sont davantage surreprésentés parmi les passagers. Le problème des collisions attribuables à l’affaiblissement des facultés chez les jeunes ne s’explique pas uniquement par un manque de maturité et d’expérience de conduite?; il reflète également de dangereuses habitudes de consommation d’alcool et de drogues chez les jeunes. Environ 24 % des étudiants sondés par le CAMH ont déclaré avoir pris place dans un véhicule conduit par une personne qui avait consommé de l’alcool et 16 % ont déclaré avoir pris place dans un véhicule conduit par une personne sous l’emprise de la drogue.
  • En 2009, les jeunes de 16 à 25 ans ne représentaient que 13,7 % de la population, mais ils représentaient près de 31,1 % des décès de la route liés à l’alcool. Bien que les jeunes soient surreprésentés parmi les conducteurs mortellement blessés dans des incidents liés à l’alcool, ils sont davantage surreprésentés parmi les passagers, les piétons, les cyclistes, les motoneigistes et les conducteurs de VTT mortellement blessés.
  • Les taux de consommation de cannabis des Canadiens âgés de 14 à 25 ans figurent parmi les plus élevés au monde. Après l’alcool, c’est la drogue la plus régulièrement consommée par les jeunes. La majorité des jeunes estiment que le cannabis est une drogue inoffensive, considérablement moins dangereuse que l’alcool. Ils croient que la conduite sous l’emprise du cannabis est sans risque. L’ACSP (Association canadienne de santé publique) souligne que les données cliniques démontrent que la consommation de cannabis peut provoquer des effets indésirables dans le contexte de la conduite automobile dont, entre autres, un temps d’attention réduit, une perception altérée du temps et des distances et un ralentissement du temps de réaction nuisant à la capacité du conducteur de réagir aux imprévus.

Les coûts sociaux, les tragédies humaines et la perte d’années de vie productives chez les jeunes dans les collisions de la route impliquant la consommation d’alcool et/ou de drogues sont considérables et entièrement évitables?!

Que pouvez-vous faire??

services-youth-parents-talkÉduquez votre ado

Il n’est jamais trop tôt pour parler des dangers de la conduite avec facultés affaiblies aux adolescents et on ne peut pas aborder le sujet trop souvent. Faites-leur connaître les statistiques et assurez-vous qu’ils saisissent l’ampleur des dangers auxquels ils s’exposent s’ils décident de conduire après avoir bu ou après avoir pris de la drogue ou encore s’ils pensent monter en voiture avec quelqu’un qui a bu ou pris de la drogue. Pour en savoir davantage.

Contrat pour la vie

Encouragez votre ado à signer un contrat avec vous ou avec un ami. Téléchargez notre contrat (PDF). En conjonction avec le contrat, établissez des règles claires avec votre adolescent. N’oubliez pas, soyez autoritaire en établissant les règles et énoncez clairement les conséquences auxquelles ils s’exposent en cas d’écart.

Responsabilisez votre ado

Assurez-vous que votre adolescent sait que vous l’avez à l’oeil. Soyez là à son départ et attendez-le à la porte à son retour. Faites-lui un petit câlin à son arrivée afin de voir s’il sent l’alcool ou le cannabis. Regardez-le dans les yeux – sont-ils rouges, ses pupilles sont-elles dilatées ? Parlez-lui de sa soirée – « où vas-tu?? » « d’où viens-tu?? » – est-ce qu’il marmonne ses réponses ou se comporte-t-il différemment?? Finalement, cherchez des menthes, de la gomme, du parfum ou toute autre chose qui pourrait être utilisée pour dissimuler une odeur quelconque. Parlez avec les amis de votre ado et leurs parents afin de rester au courant de ce qui se passe dans leurs vies.

Donnez l’exemple

Assurez-vous de toujours donner un bon exemple et veillez à ce que les autres figures d’autorité (gardien légal, mentor, etc.) en fassent autant. Si vous consommez de l’alcool ou de la drogue, ne conduisez pas. Si les personnes avec vous consomment, assurez-vous qu’elles ne conduisent pas. Vous donnez un excellent exemple à votre ado lorsque vous lui montrez que vous ne conduisez pas avec les facultés affaiblies et que vous êtes prêt à faire le nécessaire pour empêcher les autres de le faire.

Établissez des liens de confiance

Il est essentiel d’avoir de bonnes relations avec votre ado afin d’être à l’aise pour lui parler de la conduite avec facultés affaiblies et des situations auxquelles il pourrait être confronté. Soyez ouvert et honnête. Soyez strict dans vos règles et vos limites, tout en tissant des liens de confiance durables. Sachez que la répétition est un élément essentiel de votre dialogue sur la conduite avec facultés affaiblies. Les études démontrent que les ados ont besoin d’entendre régulièrement parler des conséquences de la conduite avec facultés affaiblies. Continuez à lui en parler, même si vous pensez qu’il ne vous écoute pas. Il suffit qu’il se souvienne d’un peu de ce que vous lui avez dit lorsqu’il se retrouvera dans une situation douteuse pour faire toute la différence entre la vie et la mort?!

Préparez un plan de rechange

Préparez un plan de rechange avec votre ado. Faites-lui comprendre qu’il peut prendre un taxi, passer la nuit là où il est ou désigner un conducteur sobre avant la soirée. Dites-lui également qu’il peut vous appeler en tout temps pour venir le chercher en toute sécurité, sans crainte de répercussions. Cela ne signifie pas que vous lui donnez la permission de boire ou de consommer de la drogue?; vous lui faites plutôt savoir que la sécurité l’emporte sur tout le reste.

Prenez connaissance des lois concernant les jeunes conducteurs

Il y a des règles supplémentaires qui s’appliquent aux conducteurs novices en période d’apprentissage. Toutes les provinces et tous les territoires ont des programmes d’accès graduel à la conduite. Ces programmes sont conçus pour permettre aux jeunes et aux conducteurs novices d’acquérir une expérience de conduite tout en limitant certains facteurs de risque. Ces programmes prévoient généralement une limite de zéro du taux d’alcoolémie, des restrictions sur la conduite de nuit et la conduite sur les autoroutes et des restrictions concernant le nombre de passagers. Bien que la durée de ces programmes varie d’une administration à l’autre, ils durent généralement entre un an et demi et trois ans. Les jeunes conducteurs qui enfreignent les conditions du programme peuvent perdre leur permis et être obligés de recommencer le programme à zéro. Renseignements supplémentaires sur la limite d’alcoolémie de zéro pour les jeunes conducteurs et l’accès graduel à la conduite.

Prenez connaissance des conséquences pour vos assurances si votre ado conduit avec les facultés affaiblies

Lorsque votre ado conduit votre véhicule avec votre consentement exprès ou tacite, c’est vous qui êtes responsable des dommages et des blessures qu’il cause en tant que conducteur fautif. Si la personne qui conduit votre véhicule n’est pas autorisée à conduire ou si elle conduit avec les facultés affaiblies, il se peut que votre couverture soit considérablement réduite. Votre assureur n’est pas tenu de vous indemniser pour les dommages à votre véhicule, peu importe le type de couverture que vous achetez. Dans certaines provinces, l’assuré peut même être tenu de rembourser les indemnités de blessures ou de dommages matériaux versées à un tiers par l’assureur.

Pour de plus amples renseignements :