L’achat et la vente de produits infusés de cannabis au Canada ont été légalisés le 17 octobre 2019. Notamment : 

  • les produits comestibles — biscuits, carrés au chocolat, bonbons et boissons;
  • les extraits — cartouches pour les vaporisateurs, teintures, cires et huiles;
  • les produits pour usage topique — crèmes, lotions et baumes.

Ces produits (comestibles, extraits et produits topiques) sont assujettis aux mêmes lois et règlements que le cannabis séché que l’on fume, c’est-à-dire les lois établissant l’âge minimum pour en acheter, la quantité maximale qu’une personne peut avoir en sa possession en public (30 grammes de cannabis séché ou l’équivalent) et, bien entendu, l’interdiction de conduire sous l’influence du cannabis. 

Santé Canada a établi des règlements rigoureux pour ces produits dont, entre autres, les suivants : 

  • Limite de la teneur en THC : maximum de 10 mg de THC par emballage de cannabis comestible ; maximum de 10 mg de THC par unité et de 1 000 mg de THC par emballage d’extrait (produits ingérés) ; et maximum de 1 000 mg de THC par emballage de cannabis pour usage topique 
  • Utilisation obligatoire d’emballages simples et à l’épreuve des enfants

Compte tenu des exigences liées à l’obtention d’un permis et du temps qu’il faudra pour fabriquer et stocker les produits, Santé Canada estime que ceux-ci seront offerts en vente dans les magasins et en ligne aux alentours de janvier 2020.

Dans ces pages, MADD Canada répond à quelques-unes des principales questions concernant les produits de cannabis comestibles, les produits infusés de cannabis et les risques qu’ils posent pour la conduite d’un véhicule.

Les effets des produits de cannabis comestibles sont-ils différents de ceux du cannabis fumé ou inhalé ?

Les effets des produits comestibles prennent beaucoup plus de temps à apparaître que ceux du cannabis fumé ou inhalé (vapotage ou touches).  

Comparativement au cannabis fumé ou inhalé dont les effets apparaissent typiquement en quelques minutes à peine, une personne qui mange ou boit un produit de cannabis comestible peut attendre de 30 minutes à 4 heures avant d’en ressentir les effets.

Toutefois, les effets des produits comestibles durent généralement bien plus longtemps, parfois même jusqu’à 12 heures.

Le cannabis n’affecte pas tout le monde de la même façon. Les effets peuvent varier en fonction d’un nombre de facteurs, dont la qualité et la quantité, le mode de consommation, et la personne même (p. ex. nouveau consommateur vs consommateur habitué). 

Les personnes qui souhaitent consommer des produits de cannabis comestibles ou des extraits devraient commencer avec des produits à faible dose et n’en inhaler ou ingérer que de petites quantités au début. Plus la teneur en THC est élevée, plus l’affaiblissement des capacités sera prononcé et plus le risque de subir des effets indésirables sera élevé. Santé Canada recommande de « commencer par de petites quantités, d’y aller lentement et de chercher des produits qui contiennent 2,5 mg de THC ou moins ». 

Qu’en est-il pour les extraits de cannabis, comme les produits de vapotage ?

Les effets des extraits de cannabis consommé par inhalation, comme les produits de vapotage, peuvent être ressentis presque immédiatement et peuvent durer jusqu’à six heures ou plus. Selon la personne et le produit, les effets peuvent également être plus intenses. 

Comme c’est le cas pour les produits de cannabis comestibles, les consommateurs sont encouragés à « commencer par de petites quantités et y aller lentement » lorsqu’ils utilisent des extraits de cannabis. Au début, cherchez des produits qui contiennent 2,5 mg de THC ou moins afin de vous faire une idée des effets du produit sur votre organisme, la rapidité avec laquelle les effets apparaissent et leur durée. 

Il est très important aussi d’être conscient que le mélange d’alcool et de cannabis (peu importe la forme) multiplie les risques, y compris les risques au volant. 

Si vous consommez du cannabis sous quelque forme que ce soit, ne conduisez pas.

La capacité de conduire est-elle affectée par la consommation de produits de cannabis comestibles et d’extraits ?

Oui. Comme le cannabis fumé, les produits de cannabis comestibles et les extraits peuvent porter atteinte aux aptitudes et au jugement essentiels à la capacité de conduire de manière sécuritaire.  

En plus d’augmenter votre risque de collision, le cannabis peut nuire à votre jugement, vos habiletés motrices et votre temps de réaction.  

Les effets du cannabis consommé par inhalation (vapotage ou touches) peuvent apparaître très rapidement et durer plusieurs heures, tout comme le cannabis fumé. 

Les produits de cannabis comestibles présentent une différence importante au niveau des mécanismes d’absorption dans l’organisme et le temps qu’il faut attendre avant que les effets affaiblissants disparaissent. 

Les effets euphoriques des produits de cannabis à manger ou à boire peuvent prendre beaucoup plus de temps avant d’apparaître et ils durent beaucoup plus longtemps. Une personne qui consomme un produit comestible pourrait attendre de 30 minutes à 4 heures avant d’en ressentir les effets et ceux-ci pourraient durer jusqu’à 12 heures. 

En ce qui a trait à la conduite avec capacités affaiblies, les taux d’absorption et de dissipation du cannabis comestible constituent donc un risque important. Par exemple, une personne pourrait en consommer et se sentir en état de conduire une heure plus tard parce qu’elle n’a rien ressenti. Toutefois, l’organisme est toujours en train d’absorber le produit et les effets affaiblissants restent à venir. Il est essentiel que les gens prennent connaissance des effets des produits de cannabis comestibles, ainsi que de leurs taux d’absorption et de dissipation afin de bien comprendre qu’il ne faut pas conduire lorsqu’ils en consomment. 

Si vous consommez du cannabis, ne conduisez pas. Prévoyez un moyen de transport sobre ou organisez-vous pour rester où vous êtes. 

Tous les consommateurs doivent impérativement comprendre que les lois fédérales, provinciales et territoriales interdisant la conduite sous l’influence du cannabis s’appliquent à toutes les formes de cannabis.

À quel point est-il dangereux de conduire après avoir consommé un produit de cannabis comestible ?

Toutes les formes de cannabis contenant du THC peuvent porter atteinte à la capacité de conduire. Cette drogue altère le jugement, ralentit le temps de réaction et affecte la motricité. Les produits de cannabis comestibles posent un risque supplémentaire parce que les gens sont plus susceptibles de se sentir « sobres » puisque les effets prennent beaucoup plus de temps avant d’apparaître. Comparativement au cannabis fumé ou inhalé dont les effets apparaissent typiquement en quelques minutes à peine, les effets d’un produit de cannabis à manger ou à boire peuvent prendre de 30 minutes à 4 heures avant de se faire ressentir. Par ailleurs, les effets durent bien plus longtemps, parfois même jusqu’à 12 heures. 

Il s’agit là d’une préoccupation majeure dans le contexte de la conduite automobile puisqu’une personne qui ne sent pas immédiatement les effets d’un produit comestible peut penser qu’il ne l’affectera pas. Elle pourrait penser être en état de conduire alors qu’en réalité son corps n’a simplement pas eu le temps de l’absorber pleinement. Si cette personne décide de conduire, les effets pourraient apparaître pendant qu’elle est au volant. 

Si vous consommez du cannabis, ne conduisez pas. Prévoyez un moyen de transport sobre ou organisez-vous pour rester où vous êtes.

Tous les consommateurs doivent impérativement comprendre que les lois fédérales, provinciales et territoriales interdisant la conduite sous l’influence du cannabis s’appliquent à toutes les formes de cannabis.

Combien de temps faut-il attendre avant de conduire après avoir consommé un produit de cannabis comestible ?

Lorsque le cannabis est fumé, les gens devraient attendre 4 à 6 heures au minimum. Les gens qui en consomment pour la première fois et ceux qui consomment de l’alcool ou d’autres drogues en même temps devraient attendre encore plus longtemps. Les gens qui consomment du cannabis à des fins médicales devraient se renseigner auprès de leur médecin.  

Les effets du cannabis comestible sur l’esprit et le corps — et les aptitudes de conduite — sont différents de ceux du cannabis fumé ou inhalé. Les effets peuvent prendre jusqu’à quatre heures avant d’apparaître et, une fois qu’ils se font ressentir, ils peuvent durer jusqu’à 12 heures. Par conséquent, si vous mangez ou buvez un produit infusé de cannabis, laissez le volant à un conducteur sobre. 

En fait, il est presque impossible de préciser avec certitude combien de temps une personne devrait attendre avant de conduire après avoir consommé une forme ou une autre de cannabis. Tout le monde est différent et de nombreux facteurs affectent le taux de dissipation des effets ; par exemple la puissance du cannabis et la quantité consommée. Nous ne saurions insister suffisamment sur le fait que de nombreux facteurs entrent en ligne de compte. Si vous ne vous sentez pas parfaitement bien, ne conduisez pas.

De quelle manière la police peut-elle dépister les conducteurs ayant consommé un produit de cannabis comestible ?

La police dispose d’un nombre d’outils et de tests pour dépister la présence de cannabis dans l’organisme d’un conducteur, peu importe qu’il ait été fumé, inhalé ou ingéré.

  • Épreuve de coordination de mouvements : une série de tâches à effectuer au bord de la route.
  • Appareils de dépistage de drogues par voie orale : les policiers peuvent exiger qu’un conducteur fournisse un échantillon de liquide buccal pour analyse au bord de la route avec un appareil de dépistage approuvé.
    • Évaluation de reconnaissance de drogues : l’évaluation comporte une série de tests administrée par un agent-évaluateur et prévoit le prélèvement d’un échantillon (urine ou sang) à des fins d’analyse toxicologique.
  • Échantillon de sang : la police est autorisée à exiger un prélèvement sanguin d’un conducteur lorsqu’il y a des motifs raisonnables pour croire qu’il a commis une infraction de conduite avec les facultés affaiblies.

Les services de police partout au Canada ont des agents spécialement formés pour effectuer les épreuves de coordination de mouvements et les évaluations en reconnaissance de drogue. Par ailleurs, le nombre d’agents formés augmente de façon constante depuis la légalisation du cannabis récréatif le 17 octobre 2018. Les policiers ont également accès à des appareils de dépistage de drogues (comme les appareils de dépistage par analyse de liquide buccal) et possèdent la formation nécessaire pour les utiliser.

Pour en savoir davantage sur les moyens dont disposent les policiers pour dépister la présence de cannabis dans l’organisme des conducteurs, cliquez ici .