Le Journal de Joliette
4 novembre 2015

La municipalité de Lanoraie  a dévoilé, le 3 novembre, une nouvelle campagne locale contre l’alcool au volant.

« En avril dernier, une famille d’ici a vécu un drame qui aurait pu être évité. Pour nous, la conduite avec les facultés affaiblies est inacceptable. C’est pourquoi nous avons décidé d’agir », a lancé avec émotion Jacinthe Brissette, mairesse suppléante de la municipalité lors du point de presse qui a eu lieu à l’Hôtel de ville de Lanoraie.

C’est ainsi qu’au cours des prochains jours, on installera une affiche géante sur le bord du chemin de Joliette.  Sur l’affiche, on pourra y lire «  Alcool et drogues, non merci! Je conduis! » Ce message est accompagné du slogan municipal « Pour l’amour de Lanoraie, pour l’avenir de nos amours ».

« Nous voulions un message précis, direct et facile à lire qui touchera les résidents de Lanoraie et tous les conducteurs qui circuleront ici », a précisé pour sa part, Nathalie Martin, conseillère municipale et responsable du dossier.

De plus, des affichettes seront mises en évidence sur tout le territoire de la municipalité.  De plus, le message sera dans les communications officielles de Lanoraie, dont le bulletin d’information, le site internet et la page Facebook. Les organismes communautaires et entreprises locales seront aussi invités à participer à la campagne.

Opération ruban rouge

Lors du point de presse, on a aussi lancé l’opération ruban rouge.  Cette opération, qui se déroule durant le temps des fêtes et organisée par les mères contre l’alcool au volant Lanaudière (MADD), vise à sensibiliser les gens contre l’alcool au volant.

C’est ainsi que le MADD invite la population lanaudoise à porter un ruban rouge bien en vue sur leurs véhicules, leurs porte-clés, leurs sacs-à-main, etc.

Le ruban rouge symbolise l’engagement personnel du porteur à l’égard de la conduite automobile sobre et sécuritaire durant les Fêtes et rappelle aux autres automobilistes d’en faire autant. Il rend aussi hommage à toutes les victimes tuées ou blessées dans des collisions en lien avec les facultés affaiblies.

« Tout le monde doit être concerné par l’alcool au volant et tous doivent intervenir si nécessaire. Conduire une automobile est un privilège et non un droit. Les conducteurs ne doivent pas être dans la peur de se faire arrêter avec les facultés affaiblies mais plutôt de ne pas tuer ni blesser quelqu’un sur la route », a pour sa part mentionné Sylvie Bélanger, leader communautaire pour le MADD Lanaudière.

En moyenne, on estime à quatre le nombre de canadiens qui perdent la vie à chaque jour et à 175 qui subissent des blessures à la suite de collisions attribuables à l’alcool ou la drogue au volant.